Publier, publier, publier, mais à quel coût?

J’ai tenu un blogue sur ma page web www.denismartinchabot.com depuis 2010. J’ai dû modifier ma page, et mon blogue est disparu. J’avais heureusement sauvegardé mes commentaires que je résumerai sur ce blogue Worldpress au cours des prochains mois. Je vais intégrer ce blogue à ma page web.

La couverture originale.

La couverture originale de Pénitence, publié à compte d’auteur

J’écris depuis toujours, mais je ne publie que depuis 2003. Après des années de travail, après avoir essuyé des rejets de plus de 30 maisons d’édition, j’ai publié à compte d’auteur mon premier roman Manigances. Et l’aventure a commencé. Une aventure difficile. Il faut être fort et vraiment croire à son livre. D’abord, la diffusion et la distribution est compliquée. Ensuite, les journalistes culturels ne s’intéressent pas aux livres d’auteurs peu connus. Il faut dire qu’au Québec, le milieu culturel est un cercle fermé, Xavier Dolan parlait de consanguinité, qui n’accepte pas facilement les intrus. Ce livre s’est quand même vendu à plus de 500 exemplaires en un an.

La couverture originale de Pénitence, éd. de la Francophonie

L’année suivante, en 2004, j’ai écrit la suite, Pénitence. Cette fois, je suis allé dans une maison d’édition. Celle-ci fait quand même du compte d’auteur. J’ai dû payer les frais d’édition. Malgré les mêmes problèmes que ceux de Manigances. Ce livre s’est également vendu à 500 exemplaires la première année.

Manigances, 2e éditions, éd. Textes gais

Manigances, 2e éditions, éd. Textes gais

Après ces expériences qui m’ont coûté 10 000 $ en deux ans, j’ai trouvé une vraie maison d’édition qui publie donc à compte d’éditeur. Les éditions Textes gais à Paris ont repris Manigances en 2006. Je venais de remporter un prix Gros Sel à Bruxelles pour ce même titre.

Innocence, éd. Textes gais

Textes gais ont également publié Innocence, le tome 3, en 2007. Cette superbe édition ainsi que Manigances n’ont pas eu le succès espéré, car Textes gais n’ont qu’une diffusion limitée essentiellement en France.

Accointances, connaissances et mouvances, éd. Popfiction

Accointances, connaissances et mouvances, éd. Popfiction

Arrivent alors les Éditions Popfiction. Un jeune éditeur dynamique de Montréal propose alors une collection LGBT. Il accepte le manuscrit pour Accointances, connaissances et mouvances. L’éditeur prévoyait reprendre la série au complet. J’ai alors rompu mes contrats d’édition avec Textes Gais. Le tout s’est très bien déroulé, car l’éditeur comprenait très bien la situation. Malheureusement, les éditions Popfiction ont dû fermer leurs portes au début 2011.

Histoires du Village, éd. Textes gais

Histoires du Village, éd. Textes gais

Je suis alors retourné chez Textes gais qui a accepté la série que j’ai intitulée Histoires du Village avec une nouvelle couverture. Le 4ème tome devenait Accointances tout court.

Arrivent alors en 2013 les éditions Dédicaces qui proposent une meilleure diffusion et distribution.  La série a été reprise, mais d’un commun accord, nous avons cessé notre association.

Enfin, en 2014, les éditions La Semaine accepte mes manuscrits. La série passe à deux tomes : Rue Sainte-Catherine Est, métro Beaudry et Il y a longtemps que je t’aime, je ne t’oublierai jamais.

Mon nouveau titre, publié chez les Éditions la Semaine

Rue Sainte-Catherine Est, métro, éditions la Semaine

Il y a longtemps que je t'aime, je ne t'oublierai jamais

Il y a longtemps que je t’aime, je ne t’oublierai jamais, éditions La Semaine

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s