Publier, publier, publier, mais à quel coût?

J’ai tenu un blogue sur ma page web www.denismartinchabot.com depuis 2010. J’ai dû modifier ma page, et mon blogue est disparu. J’avais heureusement sauvegardé mes commentaires que je résumerai sur ce blogue Worldpress au cours des prochains mois. Je vais intégrer ce blogue à ma page web.

La couverture originale.

La couverture originale de Pénitence, publié à compte d’auteur

J’écris depuis toujours, mais je ne publie que depuis 2003. Après des années de travail, après avoir essuyé des rejets de plus de 30 maisons d’édition, j’ai publié à compte d’auteur mon premier roman Manigances. Et l’aventure a commencé. Une aventure difficile. Il faut être fort et vraiment croire à son livre. D’abord, la diffusion et la distribution est compliquée. Ensuite, les journalistes culturels ne s’intéressent pas aux livres d’auteurs peu connus. Il faut dire qu’au Québec, le milieu culturel est un cercle fermé, Xavier Dolan parlait de consanguinité, qui n’accepte pas facilement les intrus. Ce livre s’est quand même vendu à plus de 500 exemplaires en un an.

La couverture originale de Pénitence, éd. de la Francophonie

L’année suivante, en 2004, j’ai écrit la suite, Pénitence. Cette fois, je suis allé dans une maison d’édition. Celle-ci fait quand même du compte d’auteur. J’ai dû payer les frais d’édition. Malgré les mêmes problèmes que ceux de Manigances. Ce livre s’est également vendu à 500 exemplaires la première année.

Manigances, 2e éditions, éd. Textes gais

Manigances, 2e éditions, éd. Textes gais

Après ces expériences qui m’ont coûté 10 000 $ en deux ans, j’ai trouvé une vraie maison d’édition qui publie donc à compte d’éditeur. Les éditions Textes gais à Paris ont repris Manigances en 2006. Je venais de remporter un prix Gros Sel à Bruxelles pour ce même titre.

Innocence, éd. Textes gais

Textes gais ont également publié Innocence, le tome 3, en 2007. Cette superbe édition ainsi que Manigances n’ont pas eu le succès espéré, car Textes gais n’ont qu’une diffusion limitée essentiellement en France.

Accointances, connaissances et mouvances, éd. Popfiction

Accointances, connaissances et mouvances, éd. Popfiction

Arrivent alors les Éditions Popfiction. Un jeune éditeur dynamique de Montréal propose alors une collection LGBT. Il accepte le manuscrit pour Accointances, connaissances et mouvances. L’éditeur prévoyait reprendre la série au complet. J’ai alors rompu mes contrats d’édition avec Textes Gais. Le tout s’est très bien déroulé, car l’éditeur comprenait très bien la situation. Malheureusement, les éditions Popfiction ont dû fermer leurs portes au début 2011.

Histoires du Village, éd. Textes gais

Histoires du Village, éd. Textes gais

Je suis alors retourné chez Textes gais qui a accepté la série que j’ai intitulée Histoires du Village avec une nouvelle couverture. Le 4ème tome devenait Accointances tout court.

Arrivent alors en 2013 les éditions Dédicaces qui proposent une meilleure diffusion et distribution.  La série a été reprise, mais d’un commun accord, nous avons cessé notre association.

Enfin, en 2014, les éditions La Semaine accepte mes manuscrits. La série passe à deux tomes : Rue Sainte-Catherine Est, métro Beaudry et Il y a longtemps que je t’aime, je ne t’oublierai jamais.

Mon nouveau titre, publié chez les Éditions la Semaine

Rue Sainte-Catherine Est, métro, éditions la Semaine

Il y a longtemps que je t'aime, je ne t'oublierai jamais

Il y a longtemps que je t’aime, je ne t’oublierai jamais, éditions La Semaine

Fierté littéraire 2016 : notre plus grand succès!

Denis-Martin Chabot

 

Cabaret littéraire du 9 août

Nos comédiens, Jean-Benoît Archambault et Marie Christine Pilotte

Nos comédiens, Jean-Benoît Archambault et Marie Christine Pilotte

Plus de 70 personnes étaient présentes. Nous avons découvert des talents cachés grâce au concours littéraire la Fierté aune ville. Restez connectés pour savoir s’il y aura une publication de textes sélectionnés. Des négociations sont en cours. 1000 $ en tout ont été remis en bourses aux trois gagnants. Deux excellents comédiens ont présenté les textes gagnants, Jean-Benoit Archambault et Marie Christine Pilotte. Le jury composé de Billy Robinson, Judith Lussier et Sylvie Payette a participé à l’événement. Félicitations à Kareen Martel, M-a Sauvageau et Gilbert Émond, nos gagnants. Un peu plus tard en soirée, lors d’un micro ouvert, la comédienne Marie-Josée Longchamp est venue lire des textes de Raymond Lévesque, grand poète québécois.

Kareen Martel et sa nouvelle Désir d'automne, premier prix

Kareen Martel et sa nouvelle Désir d’automne, premier prix

Marc-André Sauvageau et sa nouvelle Métro sexuel, deuxième prix

Marc-André Sauvageau et sa nouvelle Métro sexuel, deuxième prix

Gilbert Émond avec Montréal Intime, 3e prix

Gilbert Émond avec Montréal Intime, 3e prix

Le Combat aux mots du 10 août :

Le combat aux mots

Le combat aux mots

Plus de 60 personnes présentes. Pour une première expérience, c’est un succès. Merci à Philippe Schnobb, Micheline Hélène Montreuil, Steve Bastien et Amélie Boivin Handfield pour le travail extraordinaire et la soirée divertissante et enrichissante. Merci aux auteurs présents : Chantal Brunette, Kim Messier et Guillaume Lambert. Guillaume a été le gagnant avec son livre Satyriasis, défendu brillamment par Steve Bastien.

 

Le café littéraire avec Nicole Brossard du 11 août.

IMGP2090

Nicole Brossard

La grande Nicole Brossard a attiré un public de plus de 50 personnes pour parler de son œuvre. Madame Brossard a été une pionnière à plus d’un égard. Elle a parlé de la ville à une époque où les poètes décrivaient la nature et la campagne. Elle est entrée à deux pieds, des pieds de poésie, et en fait à plus de deux, dans la modernité. Elle a aussi contribué à y faire entrer le Québec. Son œuvre s’est empreinte du féminisme et du lesbianisme à une époque où ces sujets, surtout le deuxième, étaient tabous. Madame Brossard sait manier les mots et créer des ambiances, des concepts et des impressions, dont le Silence vertical et le sommeil lesbien… Une soirée inoubliable.

 

 

Auteurs à découvert/authors in undies du 12 août :

Christopher DiRaddo

Christopher DiRaddo

Cette soirée a été notre gros succès. Plus de 100 personnes présentes. Des auteurs de dévêtissent jusqu’au sous-vêtements pour lire de leurs textes. Cette tradition de se retrouver dans son plus simple vêtement et n’avoir que ses mots à présenter aux gens. Des lectures touchantes et divertissantes dans un contexte surprenant! Merci à Christopher DiRaddo qui a organisé cette belle soirée.

 

 

Salon du livre en plein air du 13 août

Malgré la pluie, nous avons vendu plus plus de 1000 $ de livres. Notre kiosque a été très populaire.

13923759_1135455053167211_3772345833722072389_o

Fierté littéraire a versé presque 4000 $ en cachets, bourses et redevances aux auteurs et artistes participants.

Merci à notre bailleur de fonds, Fierté Montréal / Montréal Pride, qui finance nos activités parce que, comme nous, elle croit en la diversité jusque dans la littérature.

Merci au Bar Le Cocktail et à Michel Dorion et à Luc Genereux qui nous ont si bien accueillis le 9, 10 et 11 août.

Merci au Stock Bar pour la soirée du 12 août.

Merci à la Librairie Zone Libre qui nous aide chaque année à obtenir des livres.

Merci aux maisons d’édition qui nous ont soutenus.

 

Fierté littéraire 2015 – Écrire au mot, ça me laisse bien lire !

Montréal, le 11 juin 2015 — Fierté Montréal et Diffusion Adage sont fières de présenter la 4e édition de la Fierté littéraire.

Sous le thème « Écrire au mot, ça me laisse bien lire » (Écrire homo, ça me lesbien lire), Fierté littéraire célèbre les auteur(e)s de la communauté lesbienne, gay, bissexuelle, et Trans (LGBT), et les auteur(e)s ami(e)s de la communauté LGBT qui écrivent sur les thématiques LGBT.

Notre invité d’honneur sera le comédien, metteur en scène et auteur, André Montmorency. Grande nouveauté cette année : Fierté littéraire lancera un concours de création littéraire dont les détails seront annoncés sous peu

Voici notre programmation officielle :

Le mardi 11 août 2015 : Micro ouvert et lancement du concours littéraire

19 h à 21 h 30 à la Galerie Dentaire, 1200 rue Amherst

Animée par Denis-Martin Chabot, journaliste à Radio-Canada et auteur de Rue Sainte-Catherine Est aux Éditions La Semaine, cette soirée s’inscrit dans la tradition de la Fierté littéraire depuis sa création en 2012. Des auteur(e)s de la communauté LGBT et ami(e)s de la communauté LGBT sont invités à s’inscrire pour venir lire leur création d’une durée maximale de 3 minutes. Le tour de lecture étant limité, il faut absolument s’inscrire avant le 1er août 2015 à fiertelitteraire@hotmail.ca. Le thème imposé : l’humour dans un contexte LGBT. À cette occasion, Fierté Montréal et Fierté littéraire lanceront un important concours de création littéraire. Il y aura une vente de livres des auteur(e)s invité(e)s dans le cadre de la Fierté littéraire 2015.

Le mercredi 12 août 2015 : Quelle famille !

19 h à 21 h 30 au bar le Cocktail, 1669 rue Sainte-Catherine Est

Une discussion sur la famille dans la littérature LGBT avec trois auteur(e)s, Ann Robinson, Si j’en étais ; Donald Bilodeau, La dérive du passé ; et Jean-Yves Duthel, Deux hommes et trois couffins. Cette soirée est animée par Denis-Martin Chabot. Il y aura une vente de livres des auteur(e)s invité(e)s dans le cadre de la Fierté littéraire 2015

Le jeudi 13 août 2015 : Open mike

19 h à 21 h 30 au bar le Cocktail, 1669 rue Sainte-Catherine Est

Animée par l’auteur torontois Jeffrey Luscombe, cette soirée permet aux auteur(e)s anglophones de présenter leur œuvre. Il y aura vente de livres des auteurs participants à cette soirée. Le tour de lecture est limité. Il faudra absolument s’inscrire à fiertelitteraire@hotmail.ca.

Le vendredi 14 août 2015 : André Montmorency

19 h à 21 h 30 hôtel des Gouverneurs, 1415 rue Saint-Hubert (salle de réunion à préciser)

Venez rencontrer notre Invité d’honneur, André Montmorency, auteur du roman Gloire soit aux pères. Le comédien, metteur en scène, animateur et auteur répondra aux questions de Denis-Martin Chabot et à celles de l’auditoire. Il y aura une vente de livres des auteur(e)s invité(e)s à la Fierté littéraire 2015.

Le samedi 15 août 2015 : Salon du livre en plein air

11 h à 17 h Journée communautaire, rue Sainte-Catherine Est (lieu exact du kiosque à préciser)

Fierté littéraire poursuit sa tradition du Salon du livre en plein air lors de la journée communautaire. Des auteur(e)s de la communauté et des auteur(e)s ami(e)s de la communauté viennent vendre et dédicacer leurs livres. Il faut s’inscrire avant le 10 août. Pour information : fiertelitteraire@hotmail.ca

Fierté littéraire et Diffusion Adage remercient leurs commanditaires, Fierté Montréal, le bar le Cocktail, la Galerie Dentaire, la librairie Zone libre, l’hôtel des Gouverneurs, le Centre communautaire des gais et lesbiennes de Montréal et sa bibliothèque À livres ouverts, l’Union des écrivaines et écrivains québécois et la Fédération québécoise du loisir littéraire. D’autres noms s’ajouteront à cette liste.

-30 —

IMG_1839-Modifier-2

Denis-Martin Chabot

André Montmorency

 

 

Pour plus de renseignements : fiertelitteraire@hotmail.ca

À paraître bientôt : Rue Sainte-Catherine est

C’était avant le Sida. C’était pendant le Sida. Denis-Martin Chabot nous replonge ici dans un univers où baiser, c’était parfois mourir. Un univers où le sexe était un danger bien plus malsain que toutes les dopes et tous les alcools. Un univers où l’un n’empêchait pas tous les autres. Un univers où l’amour s’inventait au hasard.

    C’était le Village…

Mon nouveau titre, publié chez les Éditions la Semaine

Mon nouveau titre, publié chez les Éditions la Semaine

Les éditions La Semaine sont fières de présenter Rue Sainte-Catherine Est – métro Beaudry de Denis-Martin Chabot.

Journaliste à Radio-Canada depuis plus de 30 ans, Denis-Martin Chabot nous livre ici son premier roman. S’inspirant de ses observations de la vie, des évènements qui ont changé notre monde dont il a été témoin, il raconte sous la forme de chroniques, la vie tumultueuse d’hommes et de femmes du Village, ce quartier de centre-ville est de Montréal.

Après Armistead Maupin et ses Chroniques de San Francisco et Felice Picano et son  livre Nous étions l’Histoire en marche qui ont centré leurs intrigues durant les années charnières du mouvement homosexuel de Californie et de New York, Denis-Martin Chabot représente la communauté gaie et l’inscrit dans l’espace et le temps sans être moralisateur.

Son livre demeurera représentatif d’une époque, d’un certain milieu et sera une référence historique puisque aucun autre auteur n’a eu la ténacité de parler du milieu homosexuel québécois comme lui le fait si bien. Son livre s’adresse au public gai de tout âge et rejoint également les hétérosexuels.

L’auteur, Denis-Martin Chabot, a vécu ses années difficiles d’émancipation. Il a été au centre de la lutte pour l’égalité des droits dans les années 90, notamment pour la reconnaissance des couples de même sexe à Radio-Canada. Sa cause a été l’une de celles qui ont forcé le changement des lois sur les caisses de retraite.