Ma bibliothèque gay idéale : pas si idéale

Ça fait six mois que je me demande comment parler de cette affaire.

Aujourd’hui, j’ai décidé de partager une grande déception avec vous.

En 2019 et 2020, à la demande d’une connaissance, j’ai collaboré à la rédaction du livre Une bibliothèque gay idéale, dictionnaire critique et quasi exhaustif de la littérature gay disponible en langue française. J’ai écrit de courtes biographies de trois auteurs et d’une autrice, accompagnées de courtes recensions de leurs livres. J’avais lu tous les livres de ces auteurs et de cette autrice. J’y ai mis de la recherche, de l’amour et de la rigueur. Je peux facilement évaluer mon effort à plus de 40 heures.

À la sortie du livre à l’automne, on m’avait envoyé à titre gracieux un exemplaire numérique. Je l’ai parcouru rapidement pour voir si ce que j’ai écrit était bien reproduit sans problème. C’était très bien. Mais quelques jours plus tard, je suis allé lire la section sur moi. Ça m’a scié en deux.

Ma biographie se résume à ça : 

Denis-Martin Chabot est un journaliste et écrivain québécois né à Québec en 1961.

Ma bibliothèque gay idéale, page 183

Puis on fait la liste de mes livres avec des descriptions très décevantes.

Rue Sainte-Catherine Est, métro Beaudry :

Au Village (à Montréal), le sexe avant et après le sida

Ma bibliothèque gay idéale, page 183

C’est tout. Et c’est tellement réducteur.

Hier, j’ai finalement obtenu la version papier de ce fameux dictionnaire. Et c’est là que je me suis vu confronté à cette horreur, la section me concernant.

J’ai contacté le co-directeur de la publication, Thierry Goguel d’Allondans. Voici sa réponse : 

« Bonjour Denis-Martin,

Ravi que tu aies enfin l’ouvrage « papier » entre les mains.

Un peu triste aussi que tu sois déçu ce que je comprends parfaitement. En fait, n’ont été recensés correctement que les 265 auteurs qui ont été choisis par nos 20 contributeurs, les autres – et c’est le cas pour toi et tes ouvrages – n’ont eu droit qu’à la présentation minimaliste des éditeurs. Les cordonniers étant les plus mal chaussés, il n’y a qu’un seul de mes livres qui a été recensé correctement. X m’avait pourtant dit qu’il s’occuperait de ta biographie et de quelques-uns de tes livres, mais je pense qu’il n’a pas eu le temps. Vivement le plaisir de se revoir à Montréal ou en France.

Bien amicalement,

Thierry »

Via courriel

X a-t-il ou non écrit la section me concernant. X me dit que non.

Monsieur d’Allondans n’a pas pu trouver personne pour écrire sur moi et mes livres ? A-t-il au moins cherché ? Il aurait pu m’en parler. J’aurais pu lui recommander au moins trois personnes qui ont lu mes romans et qui auraient pu en parler. Même une recension négative aurait été mieux que ça.

Et il a publié ce texte tel quel ? C’est un manque de rigueur flagrant. Il aurait été préférable de ne rien écrire sur moi. 

Ne vous y méprenez pas. Mon orgueil n’est pas impliqué ici. Ma grande déception devant ce manque de rigueur, oui. La qualité des biographies et des recensions est très disparate. Les références sont absentes. Ce livre qui se veut être un ouvrage de référence en perd de la crédibilité.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s